Javascript Menu by Deluxe-Menu.com fables de La Fontaine : le renard et les raisins
portrait de Jean de La Fontaine le corbeau de la fable jardin de la maison natale actuellement le perron de l'entrée de la maison
Fable de Jean de La Fontaine : 
"Le Renard et les Raisins"  Livre III, 11
Retour à l'accueil
A propos de cette fable, voici ce que disait Perrault dans "Parallèles des anciens et des modernes", IVème dialogue 

" Quel plaisir ce vers ne fait-il point à l'imagination ! Comme la feinte indifférence que le Renard témoigne pour les fruits où il ne peut atteindre peut venir aussi bien de prudence que de fierté, cette circonstance pouvait-elle s'exprimer plus agréablement et plus poétiquement ? "

             LE RENARD ET LES RAISINS (*)

Certain Renard gascon, d'autres disent normand,
Mourant presque de faim, vit au haut  d'une treille
          Des raisins mûrs apparemment (1),
          Et couverts d'une peau vermeille.
Le Galand (2) en eut fait volontiers un repas ;
     Mais comme il n'y pouvait point atteindre :
Ils sont trop verts, dit-il, et bons pour des goujats(3).
          Fit-il pas mieux que de se plaindre?
(*) Sources : Ésope (recueil Nevelet) et Phèdre (recueil Sacy) où la maxime était : "Le glorieux méprise ce qu'il ne peut avoir" !

(1) manifestement, de façon apparente et conforme
à la réalité.
(2) coquin, rusé
(3) stupides, grossiers

Le renard et les raisins : Pichet en faïence, fin XVIIIème

carte postale, pichet en faïence, fin 18ème,
manufacture de Nevers

lire d'autres fables