Javascript Menu by Deluxe-Menu.com La Besace, fable Jean de La Fontaine fable Jean de La Fontaine : La besace
portrait de Jean de La Fontaine le corbeau de la fable jardin de la maison natale actuellement le perron de l'entrée de la maison
Fable de JEAN DE LA FONTAINE : 
La besace  Livre I, fable 7  
Suite à la demande de Tinoo  

Si vous êtes satisfait de votre personne après vous être
regardé(e) un peu longuement dans votre miroir  surtout, NE lisez PAS cette fable.....

LA BESACE (*)

Jupiter dit un jour : Que tout ce qui respire
S'en vienne comparaître aux pieds de ma grandeur.
Si dans son composé quelqu'un trouve à redire,
            Il peut le déclarer sans peur :
            Je mettrai remède à la chose.
Venez, Singe ; parlez le premier, et pour cause.
Voyez ces animaux, faites comparaison
            De leurs beautés avec les vôtres :
Êtes-vous satisfait ? Moi ? dit-il, pourquoi non ?
N'ai-je pas quatre pieds aussi bien que les autres ?
Mon portrait jusqu'ici ne m'a rien reproché ;
Mais pour mon frère l'Ours, on ne l'a qu'ébauché :
Jamais, s'il me veut croire, il ne se fera peindre.
L'Ours venant là-dessus, on crut qu'il s'allait plaindre.
Tant s'en faut : de sa forme il se loua très fort ;
Glosa (1) sur l' Éléphant, dit qu'on pourrait encor
Ajouter à sa queue, ôter à ses oreilles ;
Que c'était une masse informe et sans beauté.
            L' Éléphant étant écouté,
Tout sage qu'il était, dit des choses pareilles :
            Il jugea qu'à son appétit (2)
            Dame Baleine était trop grosse.
Dame Fourmi trouva le Ciron (3) trop petit,
            Se croyant, pour elle, un colosse.
Jupin (4) les renvoya s'étant censurés tous,
Du reste , contents d'eux ; mais parmi les plus fous
Notre espèce excella ; car tout ce que (5) nous sommes,
Lynx (6) envers nos pareils, et taupes (7) envers nous,
Nous nous pardonnons tout, et rien aux autres hommes :
On se voit d'un autre œil qu'on ne voit son prochain.
            Le Fabricateur souverain
Nous créa Besaciers (8) tous de même manière,
Tant ceux du temps passé que du temps d'aujourd'hui :
Il fit pour nos défauts la poche de derrière,
Et celle de devant pour les défauts d'autrui.


(*) L.F. a pu s'inspirer de l'apologue d'Aviénus
"La guenon et Jupiter" (cité dans Névelet) ou de
"La besace" de Phèdre (Sacy)
Dans " La guenon et Jupiter", un concours des plus beaux
enfants a été institué par Jupiter. Une guenon prétend que
son nourrisson informe est le plus beau. L'idée du défilé
d'animaux de la fable a peut-être été suggéré par l'illustration
dans Névelet où l'on voit Jupiter recevoir toutes sortes d'animaux.

 

illustration de J.J. Grandville (éd. 1857)
illustration : J.J. Grandville

Cliquer pour agrandir

(1) fit des critiques.
(2) à son goût
(3) insecte qui se développe dans le fromage et la farine et
qui est le plus petit des animaux, visible à l'œil nu
(4) Jupiter
(5) tous tant que
(6) le lynx passe pour avoir une vue très perçante
(7) la taupe a des yeux si petits que longtemps, on l'a crue aveugle
(8) porteurs d'une besace

Alors, vous l'avez lue ?
Regarderez-vous votre entourage d'un œil plus indulgent ?
Non ?
La Rochefoucauld a peut-être raison :
"Il semble que la nature, qui a si sagement disposé les organes de notre corps pour nous rendre heureux, nous ait donné aussi l'orgueil pour nous épargner la douleur de connaître nos imperfections" ( maxime XXXVI)

Lire d'autres fables